Symboles en péril : Le kangourou

Kangourou _ Symbole de l'Australie

Kangourou _ Symbole de l’Australie

L’Almanach Cousteau de l’Environnement – Les quatre grands changements : Les choses qui disparaissent – page 312

 

Le grand kangourou (Macropus), espèce endémique de l’Australie, en est devenu le symbole (avec le koala). C’est le kangourou rouge, le plus menacé, qui figure sur les armoiries de l’Australie, les billets de banque, sur les avions de la Royal Australian Air Force et de la compagnie aérienne Quantas. Il vit aussi bien dans les plaines australiennes que dans les déserts et les forêts. En 1980, environ un million de kangourous étaient commercialement exploités chaque année. Le gouvernement australien, estimant que quelques espèces trop abondantes de kangourous menaçaient l’élevage de moutons (concurrence pour les pâturages), tolérait le commerce de fourrure et de viande. Il n’avait pas cru nécessaire de créer de parc national naturel pour protéger la biodiversité particulière du pays, d’autant plus que ce commerce pesait favorablement dans la balance commerciale. L’industrie américaine importait chaque année près de 1,3 million de peaux de kangourous.

La déforestation massive depuis des décennies, visant à créer de vastes plaines pour l’élevage des moutons, a fini par causer un bouleversement des écosystèmes de l’Australie. Les kangourous, comme d’autres animaux sauvages,  sont souvent perçus comme des animaux nuisibles pour l’économie agricole et massivement abattus. Aujourd’hui, le gouvernement Australien décide du quota d’individus à prélever (15 à 20 %) en fonction de la population de kangourous qui varie entre 15 et 35 millions d’individus, ce qui représente chaque année près de 3 millions de kangourous abattus pour la viande, pauvre en graisse et le  cuir, souple et résistant, réputé le plus fin des cuirs. Ce massacre entraine la mort supplémentaire de 1,1 million de jeunes, auxquels il faut ajouter quelques centaines de milliers d’autres kangourous abattus illégalement. L’économie du kangourou représente plus de 200 millions de dollars australiens et fait vivre plus de 4 000 personnes. De plus, réguler la population de kangourous s’avère indispensable, compte tenu de la grande prolificité de cet animal parfaitement adapté aux dures conditions climatiques. Sans chasse, le kangourou deviendrait rapidement une espèce invasive (comme le lapin au début du XXème siècle) et sa population, qui serait 30 % plus importante, menacerait la biodiversité et l’agriculture de l’Australie.

Comments are closed