Un réacteur nucléaire au Pakistan

Nucléaire Inde vs Pakistan

Nucléaire Inde vs Pakistan

L’Almanach Cousteau de l’Environnement – Un tour du Monde non conformiste – page 87

 

La seule centrale nucléaire commerciale du Pakistan, d’une puissance de 137 mégawatts, se trouvait depuis 1975 à Kanupp, près de Karachi. Depuis 1965, ce pays du Tiers-Monde possédait déjà son propre réacteur destiné à la recherche. Malheureusement pour lui, il ne put mener à bien son ambition projet de développement de l’énergie nucléaire à cause de coûts d’installation prohibitifs. Le nucléaire rendait les pays défavorisés dépendants des importations de combustible nucléaire (uranium) et des technologies occidentales. Ses coûts d’installation et d’utilisation épuisaient les possibilités de développement d’alternatives de production d’électricité, ce qui pouvait poser de graves problèmes de coupure de courant. De plus, étant donné que toutes les études de risque avaient été conduites dans des pays développés, le manque de compétence technique dans les pays du Tiers-Monde rendait les réacteurs nucléaires encore plus dangereux.

En 1981, le Pakistan travaillait aussi sur le développement de sa bombe atomique. Normal, puisque l’Inde, son pire ennemi, la possédait déjà. Le Pakistan, malgré l’opposition des Etats-Unis, avait décidé de construire ses propres installations d’enrichissement par centrifugation pour produire de l’uranium 235 de qualité militaire. Il avait acheté les matériaux à différents pays et réussi à s’approprier illégalement les plans dans une société hollandaise.

Le fait qu’un pays dirigé par les militaires, situé dans une zone stratégique entre la Chine, l’Inde, l’Iran et l’Afghanistan, puisse posséder l’arme atomique n’était pas du tout rassurant en 1981, en pleine guerre froide.

La situation s’est-elle améliorée depuis 1981 ?

Le Pakistan est doté aujourd’hui de plus de 100 têtes nucléaires et pourrait en posséder 350 en 2025, pour devenir ainsi la troisième puissance nucléaire au monde, selon la Fondation Carnegie pour la paix internationale. Ce n’est guère rassurant dans cette région du Monde si proche des mouvements extrémistes. Ce n’est pas uniquement pour se protéger de son voisin indien que le Pakistan se dote d’un tel arsenal. C’est avant tout, par un odieux chantage, un moyen de s’assurer une rente géostratégique auprès d’occidentaux qui sont ainsi contraints de soutenir financièrement le régime militaire du Pakistan pour éviter que la bombe ne tombe aux mains des extrémistes.

 

Comments are closed