Promesses de retour : L’oie d’Hawaï

Promesses de retour : L’oie d’Hawaï

Oie d'Hawaii

L’Almanach Cousteau de l’Environnement – Les quatre grands changements : Promesses de retour – page 295-296

 

L’oie néné (Branta sandivicensis), ou bernache néné, espèce endémique des îles Hawaï, est la seule oie tropicale qui n’effectue pas de migration. Lorsque le capitaine Cook débarqua pour la première fois à Oahu (où se trouve la capitale Honolulu) en 1788, l’île comptait plus de 25000 oies. L’arrivée des baleiniers au XIXème siècle marqua le début du déclin de l’espèce. Il faut dire qu’il n’y avait rien de plus simple que de tuer une oie néné. Il suffisait de les ramasser lorsqu’elles se rassemblaient dans les cratères des volcans éteints pendant la période de mue d’été, alors qu’elles avaient perdu les plumes de leurs ailes et qu’elle ne pouvaient plus voler. C’était d’autant plus facile qu’elles ne craignaient pas l’homme qui n’était pas identifié comme prédateur naturel. Les chiens, chats, rats et mangoustes introduits par les colons européens dévorèrent eux aussi leur part d’œufs et de poussins dans les nids construits à même le sol. En 1846, il ne restait plus qu’une douzaine d’oies néné à Hawaï. La chasse aux oies d’Hawaï ne fut pourtant interdite qu’en 1911.

 

Dès 1918, Herbert Shipman, éleveur dans la région d’Hilo, fut le premier à développer un élevage d’oies néné à Hawaï. A partir d’un seul couple, il arriva à obtenir un groupe de 43 individus. Malheureusement, 32 oiseaux furent emportés par un raz de marée en 1946. Le gouvernement d’Hawaï accepta d’aménager un centre d’élevage sur l’île d’Oahu. C’est à cette époque que l’on découvrit que pour augmenter la prolificité des oies d’Hawaï, il suffisait de retirer les œufs des nids (pour les mettre en couveuse) pour inciter les oiseaux à pondre une nouvelle fois. Ce procédé a été utilisé pour d’autres oiseaux en captivité, dont la grue blanche d’Amérique. En 1950, Peter Scott, petit-fils de l’explorateur polaire et conservateur du Severn Wildfowl Trust, décida de tenter l’élevage des nénés en Angleterre à partir de spécimens provenant de l’élevage de H. Shipman. En 1955, pratiquement toutes les oies néné du Monde vivaient en captivité. En 1957, la bernache néné fut déclarée oiseau de l’État à Hawaï. Cet État intensifia les efforts pour sa réintroduction dans son milieu naturel, notamment sur les îles d’Oahu et de Maui. Au milieu des années 1970, on en comptait déjà plus d’un millier vivant à l’état sauvage, grâce au programme de réintroduction et aux mesures de régulation des prédateurs.

La bernache néné, aujourd’hui protégée par la loi, est aujourd’hui une espèce considérée comme vulnérable par l’UICN.

 

Promesses de retour : La loutre de mer
Promesses de retour : Le bison de prairie
Promesses de retour : Le cygne trompette
Promesses de retour : L’oryx d’Arabie
Promesses de retour : La vigogne
Promesses de retour : L’alligator du Mississippi
Promesses de retour : La grue blanche d’Amérique

 

Comments are closed