Pas de place pour les Aïnous du Japon

L’Almanach Cousteau de l’Environnement – Les quatre grands changements : Les choses qui disparaissent – pages 326-327

 

Les Aïnous habitaient les terres du Japon bien avant l’arrivée des ancêtres des Japonais, vers l’an 1000 av. JC. Ils furent chassés peu à peu des terres les plus favorables de l’archipel et repoussés vers les régions froides et montagneuses du Nord de l’île d’Hokkaido. Ce peuple animiste y menait une vie paisible, en parfaite harmonie avec la nature, vénérant l’ours et le feu.

Guerriers Aïnous

Guerriers Aïnous

Les Aïnous ont pu résister aux envahisseurs nippons et conserver leur mode de vie jusqu’à ce que les Japonais annexent Hokkaido en 1869. Le vieux peuple n’a pu résister au processus d’assimilation radicale et d’acculturation (on peut noter la similitude avec la méthode utilisée par la Chine au Tibet). Les Aïnous servirent dans l’industrie de la pêche dans des conditions proche de l’esclavage et nombre d’entre eux furent placés en premières lignes lors des conflits qui opposaient la Russie au Japon. Au début du XXème siècle, ils étaient considérés comme de simples attractions touristiques et parqués dans des réserves. Le mépris des Japonais alla même jusqu’à exposer quelques Aïnous lors d’expositions internationales comme celles de Chicago (1904) et de Londres (1910).

Les Japonais, ne tolérant aucun autre peuple sur leur territoire, sont parvenus au bout de leur objectif d’assimilation. Ils ont même réussi à ce que le peuple multimillénaire du Japon finisse par rejeter sa propre culture. La plupart des pratiques cultuelles, comme les tatouages des femmes autour de la bouche, sont restés interdits jusqu’à ce que le Gouvernement Japonais promulgue en 1997 la loi pour la Promotion de la Culture des Aïnous au Japon . Il faudra attendre 2008 pour qu’il reconnaisse enfin les Aïnous comme peuple autochtone.

Aujourd’hui, la plupart des Aïnous ont honte de révéler leur origine ethnique et de nombreuses pratiques culturelles ont disparu, ainsi que leur langue, dont l’origine reste mystérieuse. Leur population est estimée à 150 000 personnes, mais leur volonté de se fondre dans le peuple japonais rend l’estimation difficile. Les Aïnous souffrent encore de discrimination et vivent dans des conditions précaires.

(Sources : Japon infos.com)

Famille Aïnou

Famille Aïnou

Comments are closed