Leçons non apprises, effets pervers

L’Almanach Cousteau de l’Environnement – Leçons non apprises, effets pervers – pages 157-158

Perspectives (un poussin et un oeuf, symboles des générations futures)

 

En 1981 l’Almanach Cousteau de l’Environnement analysait quelques-unes des initiatives malheureuses de l’homme qui, voulant améliorer le monde, ont souvent engendré l’effet inverse. Ainsi les pesticides qui devaient nous préserver des nuisibles sont devenus une source importante de maladies et de pollution environnementale. De même, l’agriculture intensive moderne qui s’était développée dans le but louable de nourrir les hommes en est arrivé à épuisé les sols et à engendrer la pauvreté dans certains pays, les industries produisent des biens de consommations mais polluent l’atmosphère, les eaux et les sols, etc… Théoriquement, nous aurions dû apprendre à raisonner globalement pour comprendre les systèmes écologiques complexes. Nous devrions faire preuve de plus d’humilité en appréhendant sur le long terme et de façon systémique l’impact de nos innovations sur les écosystèmes, en oubliant la rentabilité à court terme.

 

Comments are closed