La pilule pour hommes

Coton
L’Almanach Cousteau de l’Environnement – Perspectives – page 20
 

En 1979 la Chine déclarait avoir mis au point une pilule contraceptive pour les hommes à base de gossypol, un pigment jaune qu’on trouve dans les graines de coton et qui empêche la formation du sperme. Selon les médecins chinois ce traitement s’avérait très efficace (99,8% de réussite) et les effets secondaires étaient minimes. Les auteurs de l’Almanach de l’Environnement Cousteau (1981) ne lui trouvaient que des avantages. Ils défendaient aussi l’utilisation des graines de coton pour produire des farines alimentaires (autorisée par la FDA) riches en protéines et exemptes de gossypol. Le développement de ce nouvel aliment devait permettre de produire 5,5 millions de tonnes de farine, de quoi couvrir 6% des protéines consommées dans le monde.

Le gossypol est un pigment qui assure à la plante une fonction défensive contre les insectes et les animaux herbivores. C’est un agent toxique pour de nombreuses espèces animales (dont l’homme) qui peut provoquer dyspnée et anorexie. Cette toxicité aigüe, moindre chez les ruminants, limite la valorisation alimentaire des tourteaux en alimentation animale (pour produire de la farine). Utilisé comme contraceptif masculin, il serait responsable de stérilité dans 20% des cas.

 

Qu’avons-nous fait depuis 1981 pour éviter le pire ?

Aujourd’hui, les scientifiques s’accordent sur le fait que le Gossypol ne devrait être prescrit qu’aux hommes qui auraient décidé de ne plus(pas) avoir d’enfants ou à ceux qui accepteraient le risque d’une stérilité permanente après quelques années d’utilisation.

 

Comments are closed