Il y a beaucoup à sauver

Terre

L’Almanach Cousteau de l’Environnement – Il y a beaucoup à sauver – pages 240-242


Nos ancêtres ne pouvaient mesurer les conséquences des leurs actes qu’à l’endroit où ils se trouvaient. Aujourd’hui, nous pouvons observer notre planète depuis l’espace et constater les dégâts, parfois irréparables que notre civilisation de consommation a entrainés.

Ce chapitre de l’Almanach Cousteau de l’Environnement (1981) était consacré à ce qui devait être préservé à tous prix, en commençant par ce qui appartient à l’humanité toute entière, comme l’air et l’eau ou le continent Antarctique.

Nous avions pris conscience, parfois trop tardivement, de la vulnérabilité de espèces et des civilisations.

Nous avions commencé à entrevoir l’extrême complexité des liens existant au sein des écosystèmes.

Nous savions que les générations futures nous demanderaient des comptes.

35 ans plus tard, nos connaissances sur les équilibres fragiles des écosystèmes ont fortement progressé. Sommes-nous pour autant devenus plus responsables ?

 

2 Comments:

  1. Plus responsables ? Non pas majoritairement. Néanmoins, je reste persuadée que les sensibilités se réveillent ici ou bien ailleurs. Si chacun (e) fait sa part, si par chance ce quelqu’un (e) est parent et enseigne à ses enfants le respect de cette terre d’accueil alors pas après pas, génération après génération, nous ne parlerons plus de milliards d’humains dans un même monde mais de milliards de mondes sur une même planète.
    Je ne serai plus là pour vivre cette harmonie. Mais j’aurai fait ma part.
    Un simple geste

    • Je suis d’accord avec vous, les consciences s’éveillent partout dans le monde. Mais nous vivons actuellement un emballement de la dégradation de l’environnement (modification du climat, destruction de la biodiversité, épuisement des ressources…) et nous risquons de ne pas avoir été assez nombreux à nous réveiller avant qu’il ne soit trop tard. Comme le disait si bien J. Chirac : “Notre maison brûle et nous regardons ailleurs”

Comments are closed