Hetch Hetchy

Vallée de Hetch Hetchy en 1908 (photo-IW Taber)

Vallée de Hetch Hetchy en 1908 (photo-IW Taber)

 L’Almanach Cousteau de l’Environnement – Les quatre grands changements : Les choses du passé – page 291

 

Tout le monde connait le Parc National de Yosemite, créé en 1890 dans les montagnes de la Sierra Nevada en Californie. Plus de 3,5 millions de touristes viennent chaque année visiter ses chutes d’eau spectaculaires, ses immenses falaises de granit, ses prairies verdoyantes et ses grands arbres. Plus personne ne sait qu’à trente kilomètres plus au Nord une autre vallée était aussi belle que celle de Yosemite. C’est la vallée de Hetch Hetchy, située à l’intérieur du Parc National et qui fut pourtant condamnée en 1913 à devenir un réservoir d’eau de la ville de San Francisco.

 

 

Au début du XXème siècle aucune loi ne protégeait encore les Rocheuses. San Francisco aurait pu construire son réservoir à l’extérieur du Parc, mais c’est la solution jugée à l’époque la plus rentable qui fut choisie. Malgré les protestations de plus de 200 journaux à travers le pays et celles de nombreux naturalistes menés par John Muir, le Congrès américain décida que les besoins en eau potable de la région étaient prioritaires et valida le projet de barrage sur la rivière Tuolumne.

Le barrage Oshaughnessy

Le barrage Oshaughnessy

Comme souvent, on s’aperçut trop tard de la stupidité du projet. En 1916, une nouvelle législation stipula que les parcs nationaux resteraient protégés à jamais dans leur intégralité, au bénéfice des générations futures.  Mais pour Hetch Hetchy, le mal était fait et à la fin des années 70, le fond du réservoir en amont du barrage était enfoui sous 60 mètres de boue.

Aujourd’hui, il est évident que la vallée d’Hetch Hetchy aurait dû être préservée et que d’autres solutions auraient dû être choisies. Hetch Hetchy n’est que l’un des neuf réservoirs qui alimentent en eau San Francisco. C’est le plus connu mais il stocke moins de 25% de l’eau du système, soit deux fois moins que le réservoir de Don Pedro situé en aval sur la rivière Tuolumne. Les autres grandes villes de Californie comme Los Angeles et San José ont choisi de privilégier des solutions plus durables, par exemple en optimisant le recyclage de l’eau et en utilisant mieux les eaux souterraines.

De nombreuses études, y compris celles menées par le National Park Service et l’Université du Wisconsin, ont confirmé que la vallée de Hetch Hetchy pourrait être facilement restaurée. Les seules questions sont de savoir combien l’intervention humaine est souhaitable et dans quelle mesure nous devons laisser la nature suivre son cours. Quoi qu’il en soit, ce serait une formidable occasion d’étudier le processus de restauration de cette vallée autrefois magnifique.

Pour en savoir plus : http://www.hetchhetchy.org

 

Comments are closed