Danse macabre

Danse macabre

Danse Macabre

Danse Macabre

 

Par cette sarabande qui mêle morts et vivants, la Danse macabre souligne la vanité des distinctions sociales devant un destin commun à tous les êtres vivants. La mort se moque bien que vous soyez puissant ou misérable, elle vous fauchera tous avec la même indifférence. Dansez aujourd’hui avec elle et ne vous arrêtez surtout pas de danser …

Danse macabre est un poème symphonique très connu de Camille Saint-Saëns (1874)

Danse macabre est aussi un superbe poème de Charles Baudelaire dont voici un extrait :

“…Fiers mignons, malgré l’art des poudres et du rouge
Vous sentez tous la mort! Ô squelettes musqués,
Antinoüs flétris, dandys à face glabre,
Cadavres vernissés, lovelaces chenus,
Le branle universel de la danse macabre
Vous entraîne en des lieux qui ne sont pas connus!
Des quais froids de la Seine aux bords brûlants du Gange,
Le troupeau mortel saute et se pâme, sans voir
Dans un trou du plafond la trompette de l’Ange
Sinistrement béante ainsi qu’un tromblon noir.
En tout climat, sous tout soleil, la Mort t’admire
En tes contorsions, risible Humanité
Et souvent, comme toi, se parfumant de myrrhe,
Mêle son ironie à ton insanité!”

 

Danse Macabre peinture

 

Comments are closed