Coûts cachés

Coûts cachés

Coûts cachés

L’Almanach Cousteau de l’Environnement – Coûts cachés – page 226

 

Dans ce chapitre de l’Almanach Cousteau de l’Environnement de 1981, les auteurs se sont attachés à  mettre en évidence les coûts imprévus ou cachés de différentes activités humaines. La facture est rarement payée par les responsables, mais le plus souvent par l’État (donc les contribuables), les Nations voisines ou les générations futures.

Les auteurs ont donné comme exemple le cas de l’incident de Three Mile Island (Pennsylvanie-USA, mars 1979) au cours duquel le cœur de l’un des réacteurs nucléaires avait partiellement fondu. En 1981 les dépenses estimées pour la réhabilitation du site et la gestion sur des centaines d’années des déchets radioactifs étaient colossales (elles seront supérieures à 1 milliard de dollars, or stockage des déchets radioactifs). A noter qu’avant mars 1979, les experts du nucléaire déclaraient avec assurance avoir résolu les problèmes majeurs de sécurité des réacteurs. Ils disaient la même chose avant Tchernobyl, avant Fukushima… avant le prochain incident.

Comment évaluer le prix de la biodiversité, d’un air sain, d’un océan non pollué, de la qualité de la vie, de l’éducation ?

 

Comments are closed