Ce qu’il faut savoir sur l’habitat

Ce qu’il faut savoir sur l’habitat

L’Almanach Cousteau de l’Environnement – Boire, manger, respirer – page 542

En 1980, on supposait que la Grande Muraille de Chine était la seule construction humaine visible à l’œil nu depuis l’espace. Contrairement à cette légende urbaine, la Grande Muraille de Chine est trop étroite et trop basse pour être vue à l’œil nu depuis l’espace, contrairement aux pyramides de Gizeh en Égypte.

On pensait que les premières villes ont été construites il y a plus de 7000 ans entre le Tigre et l’Euphrate. Fondée en 3500 avant JC, Uruk est considéré comme la plus ancienne ville du monde. Jéricho en Cisjordanie date de 9000 avant JC, mais n’était pas considérée comme une ville au sens stricte d’une agglomération importante présentant une diversité économique et sociale.

A la fin des années 70, la population progressait chaque année de 80 millions d’individus qu’il fallait loger. La population continue d’augmenter chaque année mais le taux de croissance (1%) a chuté de moitié depuis les 50 dernières années. Actuellement, la population mondiale croît de 83 millions d’habitants chaque année et le scénario moyen prévoit que la population mondiale sera proche de 10 milliards en 2050.

On estimait dans les années 70 que 40% de la population mondiale vivrait dans des grandes villes en l’an 2000. Selon la Banque Mondiale, le pourcentage de la population urbaine était de 39,3% en 1980, 46,5% en 2000 et de 54,3% en 2016.

Singapour (3900 hab/km2), Malte (1040) et Bangladesh (562) comptaient parmi les pays les plus densément peuplés. En 2017, la situation n’a fait qu’empirer. Singapour compte 8188 hab/km2, Malte 1318 et Bangladesh 1063. La palme revient à Macao avec 21346 hab/km2 ! Concernant les villes, Dacca au Bangladesh a la plus forte densité (43 797 hab/km²), suivie de Manille aux Philippines (43 079 hab/km²) et du Caire en Egypte (40 249 hab/km²). fComme élément de comparaison, la densité de Paris est de 21067 hab/km2, celle du la France métropolitaine de.seulement 118 hab/km2.

Environ 20% de la consommation d’énergie étaient consacrés au chauffage des bâtiments dans les années 70. Malgré tous les plans successifs pour l’environnement, les logements et les constructions tertiaires représentent encore plus de la moitié de la consommation d’énergie finale du pays.

La fabrication des 60 millions d’emballages jetables utilisés aux Etats-Unis nécessitait autant d’énergie que pour chauffer 2,5 millions d’habitations. C’est ce qu’on appelle aujourd’hui l’énergie grise. Les sociétés modernes semblent perfusées au plastique. Chaque minute, un million de bouteilles en plastique sont achetées dans le monde !

On avait calculé qu’il était possible d’économiser une centrale nucléaire, si tous les Californiens changeait de congélateur pour un modèle moins gourmand en électricité. C’est une bonne idée que de choisir les appareils ménagers les plus économes en énergie, mais encore faudrait-il en avoir les moyens. En France, le pourcentage de réfrigérateurs les plus vertueux (classe énergétique A++ et A+++) vendus en France est bien plus faible que chez nos voisins et la principale raison est qu’ils sont vendus plus chers que la moyenne européenne (environ 200 € de plus pour la classe A+++).. En France, les réfrigérateurs A+++ ne représentent que 1 % des ventes, contre 5 % en moyenne en Europe. Ceux classés A++ représentent 11 % des ventes en France, contre 25 % en Europe.

L’isolation thermique d’une maison pouvait réduire la facture de chauffage de 40%. Aujourd’hui, selon l’Ademe, l’isolation du toit permettrait d’économiser 25 à 30% d’énergie, celle des murs 20 à 25% et celle du plancher 7 à 10%. Réduire les besoins est donc toujours la meilleure méthode pour économiser l’énergie.

Une ampoule électrique de 100 watts dissipait 95% de son énergie sous forme de chaleur, contre 20% pour une lampe fluorescente. Il faut comparer à luminosité constante. Une ampoule à incandescence de  100 watts qui fournit 1200 lumens, peut être remplacée par une halogène de 70 W, une fluocompacte de 20 W ou une LED de seulement 12 W.

En 1980, le gaz était deux fois plus économique que l’électricité pour fabriquer de l’eau chaude. Aujourd’hui, le prix de 100 KWh PCI est de 6,5 € pour le gaz naturel contre 17,4 € pour l’électricité. La plupart des logements locatifs sont chauffés à l’électricité, peu cher à installer pour le propriétaire qui laissent les locataires régler les dépenses énergétiques.

Une cheminée ouverte est très inefficace d’un point de vue bilan énergétique puisque 80-85% de la chaleur s’échappe par le conduit de cheminée. L’insert permet de garder un peu du charme de la cheminée, mais avec des performances énergétiques semblables à celles du poêle.

Le World Trade Center de New-York (110 étages) était le deuxième plus grand gratte-ciel au monde, après la tour Sears de Chicago. Chaque jour, ce bâtiment accueillait 50 000 employés, produisait 50 tonnes de déchets, consommait plus de 7,5 millions de litres d’eau potable. Les infrastructures laissaient à désirer. La climatisation d’un seul bureau impliquait de climatiser aussi 34 étages. La construction du World Trade Center avait coûté environ un milliard de dollars. Après un attentat à la bombe le 26 février 1993, les tours jumelles, symbole de la domination américaine, ont été intégralement détruites par deux avions détournés par l’organisation islamiste Al-Qaïda le 11 septembre 2001. Le One World Trade Center (417 mètres hors antenne), construit sur le site de Ground Zero, est depuis 2013 la plus haute tour des États-Unis qui ont perdu la course des gratte-ciel. Aujourd’hui, en mai 2018, la plus haute tour du monde est celle de Burj Khalifa à Dubaï (585 m sans l’antenne). La future tour Jeddah (Kingdom Tower) en Arabie Saoudite, qui sera achevée vers 2019, culminera théoriquement à plus d’un kilomètre (en réalité à 635 m sans l’antenne). La moitié des gratte-ciel qui seront construits avant 2021 seront situés en Chine, nouveau centre économique mondial.

Partagez si vous aimez ...

Comments are closed