Le Mépris

Le mépris

 

“Il n’est réplique si piquante que le mépris silencieux” (Montaigne)

Pourquoi tant d’histoires pour une pomme ? La jeune femme adopte une attitude méprisante à l’égard de l’animal et semble l’ignorer. Le pauvre gorille est bien malheureux et lui propose d’un air penaud une pomme de réconciliation (à ne pas confondre avec la pomme de la discorde).

J’ai repris ici l’allégorie de la force de la nature (la bestialité) développée par le cinéaste Merian C. Cooper en 1933 dans le film “King Kong”.

L’homme ne doit plus se placer en dehors (au-dessus ?) du monde mais il doit accepter le fait qu’il en fait partie. Il doit abandonner son attitude méprisante et renouer le dialogue avec la planète.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments are closed